Le baril de pétrole est tombé aux alentours de 60 dollars en décembre dernier : il a ainsi perdu 44 % de sa valeur depuis juin.
Et quasiment personne ne s’attend actuellement à une remontée des cours avant la mi-2015 : le département américain de l’Energie prévoit que le baril de Brent coûtera en moyenne 68 dollars en 2015, contre 112 en juin 2014.
La baisse s’explique d’abord par le net ralentissement de la croissance des pays émergents, et en particulier de la Chine, devenue en 2014 le premier importateur mondial de pétrole.
Tandis qu’en Europe, mais aussi au Japon, grand importateur pétrolier, la croissance économique est au point mort.
La demande mondiale de pétrole ne devrait pas repartir en 2015, selon l’AIE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires