NEW DELHI, 16 mars – La reprise économique mondiale demeure “trop lente, trop fragile et trop déséquilibrée”, a déclaré lundi la directrice du FMI , citant les divergences de politique monétaire comme un facteur de risque susceptible d’entraîner de la volatilité sur les marchés financiers.

Lagarde a confirmé la prévision de croissance de l’économie mondiale du FMI, à 3,5% seulement cette année et à 3,7% en 2016, plus de six après la crise financière mondiale.

“Ce chiffre est encore en deçà de ce qu’on aurait pu attendre après une telle crise”, a-t-elle dit, à l’occasion d’un discours devant des étudiantes à New Delhi.

“Cela pourrait s’améliorer à l’avenir grâce à la faiblesse des prix pétroliers et des taux d’intérêt. Mais il existe des risques importants pour cette reprise mondiale fragile”.

Selon elle, la croissance semble prometteuse aux Etats-unis et en Grande-Bretagne mais elle est plutôt faible en zone euro et au Japon .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires