Fraude fiscale : la banque Reyl plaide coupable et paie 2,8 millions d’euros

Déjà citée dans l’affaire Cahuzac, la banque était poursuivie pour avoir participé aux dissimulations fiscales d’autres fraudeurs français. Le plaider-coupable lui permet d’éviter un procès. L’information a surgi au détour d’une audience de fixation du procès de l’affaire Cahuzac prévu en févier prochain : la banque genevoise Reyl, déjà citée dans l’affaire de l’ancien ministre…