La direction de BSI en Asie n’en finit plus de se renouveler. Selon plusieurs médias, le directeur général (CEO) par intérim de la filiale de Singapour de la banque privée tessinoise, Raj Sriram, a présenté sa démission. Il sera remplacé par Renato Cohn, membre de la direction, indiquent les agences Bloomberg et Reuters, se basant sur une prise de position de BSI. Sollicité mardi matin par AWP, le siège luganais de la banque n’était pas disponible pour confirmer l’information.

Selon BSI, M. Sriram aurait souhaité marquer “une pause dans sa carrière”. La nomination de Renato Cohn doit encore recevoir l’aval des autorités, et ne devrait être effective que jusqu’à la conclusion de la reprise de BSI par EFG International. Actuellement, le cadre de BSI est en charge de la clientèle très fortunée (Ultra High Net Worth Individuals, UHNWI).

Pas plus tard que le mois dernier, BSI avait annoncé le départ de Hans Peter Brunner, son champion des affaires asiatiques, sur fond de scandale de corruption dans l’affaire du fonds public malaisien 1MDB. La semaine dernière, le ministère public de la cité-État avait annoncé l’inculpation d’un ex-employé de la banque pour blanchiment d’argent dans le cadre de cette affaire. Le Ministère public de la Confédération (MPC) participe également à l’enquête.

Dernier repreneur de BSI en date, le gestionnaire de fortune zurichois EFG International avait déclaré en février disposer d’une protection juridique “considérable”, sans fournir plus de détails.

La semaine dernière, le blog d’informations financières “Inside Paradeplatz” rapportait les propos élogieux de l’ex-CEO à propos de Raj Sriram lors de la passation de témoin. “Il ne saurait y avoir de successeur meilleur ou plus digne”, avait alors écrit M. Brunner.

Au début du mois, Gary Tucker, le responsable des opérations (COO) de BSI en Asie, a également annoncé son départ. Interrogée par AWP, la banque a seulement indiqué que M. Brunner est parti à la retraite à l’âge de 64 ans et après 45 ans d’activité professionnelle dans le secteur financier, alors que M. Tucker a “décidé de rentrer en Europe avec sa famille, et donc, de quitter BSI”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires